Accueil » Actualité » Pédaler pour composter

Pédaler pour composter

Récolter les déchets organiques des restaurants pour en faire du compost : c’est l’idée géniale de La Tricyclerie, lancée en décembre 2015 par Coline Billon.

Deux fois par semaine, elle et son équipe enfourchent leur vélo-remorque de restaurants en entreprises pour récupérer leurs déchets. Ceux-ci sont transportés vers des composteurs proches. La matière organique compostée est ensuite redistribuée vers des exploitations agricoles, jardins et espaces verts.

Après un master en éco-gestion de l’environnement terminé en Suède (où tout se fait à vélo), Corinne Billon a travaillé dans un bureau d’études climat et énergie au Pérou, pendant deux ans. A son retour en France, elle avait envie de fonder une activité en lien avec l’environnement et la mobilité douce.

Être acteur du « zéro déchet »

L’idée de La Tricyclerie est partie d’une démarche individuelle.  Chaque semaine, Corinne Billon amenait son compost domestique chez ses parents qui possèdent un jardin. Peu à peu, elle a amené aussi les déchets de ses amis… avant de se lancer sur un projet plus ambitieux.

Elle fonde alors La Tricyclerie et débute son activité sur 9 restaurants, avec une collecte deux fois par semaine. L’association expérimente la démarche pendant 4 mois : 1,5 tonnes de déchets organiques sont collectées, soit 500 kilos de compost !

Aujourd’hui, l’association délivre aux 16 restaurants et aux 3 entreprises participantes des seaux spécifiques pour conserver les déchets. En retour, ces derniers versent une somme en fonction du nombre de collectes et de déchets ramassés.

Une démarche qui fait des émules

Deux parcours de collecte existent pour un total de six km. Ces derniers ont lieu dans le centre-ville et sur l’île de Nantes. Il faut compter 2h30 pour une tournée qui se termine obligatoirement dans l’un des trois sites de compostage. Pour l’instant, le compost produit est récupéré par un agriculteur des environs.

Preuve du succès de la Tricyclerie, plusieurs villes – comme Tours ou Rennes – se sont renseignées pour adopter la même démarche. Coline Billon arrive à vivre du projet depuis septembre 2016, mais la fondatrice a pour objectif de recruter de nouveaux salariés.

En mai 2017, la mairie de Paris a lancé la collecte séparée des déchets de cuisine dans 2 arrondissements pilotes. Épluchures de fruits et légumes, marc de café, coquilles d’œufs, reliefs de repas… autant de déchets désormais valorisés grâce à la méthanisation ! Un processus qui permet de fabriquer un engrais naturel destiné aux sols agricoles.

Auteur : Docteur Nature