Accueil » Actualité » Ashwagandha, plante majeure de l’ayurvéda

Ashwagandha, plante majeure de l’ayurvéda

L’ashwagandha appartient à la catégorie la plus estimée des plantes de la pharmacopée indienne, les plantes du rasayana (« qui régénère et rajeunit ») ! Elle est utilisée depuis des siècles pour soulager le stress, augmenter les niveaux d’énergie et améliorer la concentration (1).

La plante a fait son apparition dans les écrits de médecine ayurvédique il y a 3 000 ans. “Ashwagandha” signifie comme le cheval en Sanskrit, car cette plante était réputée donner la vigueur d’un étalon.

 

 

Son nom botanique est Withania somnifera, en l’honneur du naturaliste Henri Witham et de « somnifera » (« qui provoque le sommeil » en latin). L’ashwagandha est aussi connue sous le nom de ginseng indien.

Une plante adaptogène

Comme pour le ginseng, on utilise surtout la racine de la plante – la plus riche en actifs – et les propriétés générales sont assez semblables. Sa teneur en withanolides et acétystérylglucosides engendre naturellement et en douceur un meilleur tonus général. Plante adaptogène, elle s’adapte aux besoins réels de l’organisme et possède des effets à la fois toniques et sédatifs. En favorisant la résistance de l’organisme, l’ashwagandha constitue une réponse naturelle au stress.

Le stress est une réaction de l’organisme aux situations perturbantes ; il vous aide notamment à rester concentré et vigilant. Il peut même vous sauver la vie en vous donnant la force de vous défendre, par exemple, ou en vous incitant à “piler” sur les freins pour éviter un accident. Le stress n’est donc pas nocif en soit, mais s’il est continu (on parle alors de stress chronique), il est susceptible d’altérer la santé physique de l’individu. Le système nerveux, à force d’être sollicité, réagit de façon excessive et épuise les réserves naturelles du corps.

Utile aux changements de saison afin de retrouver une énergie stable, une cure d’ashwagandha est recommandée en cas de stress, fatigue psychique ou tension nerveuse, sans attendre le burn-out.

L’ashwagandha, stimulant sexuel ?

L’ashwagandha est souvent préconisée pour lutter contre l’impuissance masculine puisqu’elle augmenterait la libido et renforcerait globalement la fonction sexuelle. Là encore, il peut être utile de faire un rapprochement entre manque de libido et stress ; si une personne est très stressée – et épuisée par ce stress chronique -, l’ashwagandha pourra effectivement améliorer la situation. Rappelons que car cette plante est réputée augmenter l’énergie physique autant mentale !

En Inde, l’ashwagandha est traditionnellement utilisée chez la femme pour renforcer le fonctionnement du système reproductif et hormonal, souvent combiné avec le shatavari (Asparagus racemosa).

De possibles effets contre le vieillissement cellulaire

Une très intéressante synthèse sur l’Ashwagandha a été réalisée par des chercheurs en médecine du Centre de traitement du Cancer « Memorial Sloan Kettering » à New York (2). Les chercheurs de cet hôpital sont favorables à une approche « intégrative » du traitement du cancer, combinant médecine conventionnelle et traitements alternatifs.

Ils soulignent les bienfaits de l’Ashwagandha pour calmer la fatigue, le stress et l’anxiété. Ils font également mention des vertus de la plante pour lutter contre certaines maladies dégénératives. Grace à sa teneur en antioxydants, elle protège les lipides contre la péroxydation due au stress. Sachant que la paroi cellulaire est faite en grande partie de lipides, on comprend comment cette plante peut ralentir le vieillissement cellulaire.

Comment utiliser l’ashwagandha ?

Comme toute plante adaptogène, il lui faut au moins deux ou trois semaines pour commencer à agir favorablement : privilégiez donc une cure de six semaines pour en bénéficier pleinement.

L’ashwagandha peut être consommé selon la méthode ayurvédique : on mélange 1 cuillère à café de poudre d’ashwagandha à un lait végétal (amande, par exemple). Il faut faire chauffer doucement le lait pendant quelques minutes, à couvert et sans ébullition. Le lait chaud sera versé dans une tasse contenant 1/2 cuillère à café de miel, une pincée de cannelle, de cardamome ou autre épice de votre choix.

 

Au bout de quelques semaines, votre stress mental ne devrait plus avoir d’emprise sur votre corps. Plante médicinale de plus à (re)découvrir d’urgence, l’ashwagandha mérite une place de choix parmi les compléments de santé les plus efficaces.

 

 

Attention  : l’ashwagandha est déconseillée en cas de troubles intestinaux, d’hyperthyroïdie, d’hémochromatose, de grossesse et d’allaitement. En cas de traitement aux antidépresseurs chimiques, il est préférable de consulter le médecin (l’ashwagandha serait susceptible d’entrer en interaction avec ces médicaments).

1 : www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19633611 
2 : www.mskcc.org/cancer-care/integrative-medicine/herbs/ashwagandha

Docteur Nature