Accueil » Vivre mieux » L’argent colloïdal, un antibiotique naturel

L’argent colloïdal, un antibiotique naturel

Oligo-élément naturel, l’argent colloïdal connait actuellement un engouement certain. La résistance aux antibiotiques pourrait bien permettre à ce puissant antibactérien et antifongique de (re)prendre sa place parmi les moyens naturels de santé les plus efficaces.

 

Ce que l’on appelle argent colloïdal est une suspension de particules d’argent dans de l’eau ultra pure. Si l’argent colloïdal est de plus de plus plébiscité en tant que remède alternatif, l’usage de l’argent en médecine n’est pas nouveau. Il remonte même à l’Antiquité et fut pratiqué de manière intensive pendant près d’un demi-siècle.

Des vertus reconnues depuis l’Antiquité

Vers 400 avant J.C., Hippocrate recommandait déjà d’utiliser de la poudre d’argent sur les plaies pour les aider à cicatriser. En 78, dans son ouvrage Histoire naturelle, Pline l’Ancien indique que l’argent possède de nombreuses propriétés thérapeutiques et qu’il se révèle efficace dans la cicatrisation des blessures. En 1520, Paracelse, grand alchimiste de la Renaissance, utilise du nitrate d’argent pour accélérer la guérison des plaies de ses patients. Depuis 1880, de nombreuses études confirment son pouvoir et il est utilisé couramment, notamment pendant la guerre de 14-18, avant la découverte des antibiotiques.

« Utiliser l’argent colloïdal chez les humains a été fait dans un grand nombre de cas avec un succès stupéfiant… Il a l’avantage d’être rapidement fatal aux microbes sans effet toxique sur son hôte. Il est totalement stable. » Alfred A. Searle, dans « Colloïdes en biologie et médecine », 1919

Une utilisation courante jusqu’en 1950

C’est ainsi qu’au milieu du XXème siècle, près d’une centaine de préparations pharmaceutiques à base d’argent sont brevetées par les laboratoires. L’argent sous sa forme colloïdale est utilisé contre de nombreuses infections bactériennes aussi bien par voie interne que sous forme de gargarismes, de gouttes (pour le nez, les yeux, les oreilles), d’applications externes locales pour favoriser la cicatrisation…

L’usage de l’argent colloïdal est donc connu, et reconnu, mais la découverte des sulfamides puis de la pénicilline, plus puissantes pour combattre des maladies comme la syphilis ou la tuberculose, font oublier cet oligo-élément qui avait pourtant fait ses preuves. Et les recherches sur l’argent colloïdal cessent, faute de subventions ! Avec l’avènement des antibiotiques,  la médecine croit avoir trouvé l’arme fatale pour éradiquer toutes les maladies infectieuses.

argent-colloidal-500x333

Mais les limites et problèmes liés à l’utilisation de ceux-ci surgissent peu à peu : effets secondaires indésirables, interactions négatives entre médicaments… Plus grave encore, le développement de l’utilisation des antibiotiques a eu pour conséquence de faire apparaître des virus, germes et bactéries mutantes résistant aux antibiotiques.

En France, plus d’un tiers des affections au staphylocoque doré seraient désormais impossibles à traiter par les antibiotiques.

Dans ce nouveau contexte, l’argent colloïdal connaît un regain de popularité extraordinaire. Un retour à son utilisation, en prévention comme en thérapeutique, s’opère désormais. Les germes ne développent pas de résistance à l’argent colloïdal, c’est l’un des atouts majeurs de cet antibiotique naturel, en plus de sa simplicité d’utilisation et de son efficacité !

Une alternative naturelle aux antibiotiques

Le docteur Robert O. Becker s’est penché, dans les années 80, sur des alternatives viables aux antibiotiques. Auteur de 2 livres à succès, « Le corps électrique » et « L’électromagnétisme et la vie« , il affirme que les ions argent générés électriquement peuvent guérir l’ostéomyélite et tuer de nombreux agents pathogènes résistant aux antibiotiques.

L’argent agit au niveau cellulaire, par contact direct sur les bactéries. Des bactéries mises en présence d’argent sont, en 24 heures, 10 fois moins nombreuses (et 100 fois moins nombreuses quelques jours après). Cette action permet un rééquilibrage bactérien en faveur des bactéries saprophytes (nos bonnes bactéries).

Plusieurs tests effectués en laboratoire ou in vitro ont montré que l’argent colloïdal à un impact significatif sur les champignons tels que les dermatophytes ou les candida albicans, habituellement retrouvés dans les voies vaginales.

C’est sous forme colloïdale que l’argent s’avère le plus efficace, le mieux assimilable et sans toxicité. Les colloïdes sont ces particules extrêmement fines qui ne se déposent pas dans les tissus et restent en suspension pour une disponibilité immédiate aux cellules.

Selon plusieurs rapports d’études et revues médicales, l’argent colloïdal en faible concentration (10 à 20ppm) ne présente aucun danger pour l’homme. Aucun effet indésirable sur l’organisme humain lié à la prise d’argent colloïdal n’aurait été constaté à ce jour.

Utiliser l’argent colloïdalArgent Colloïdal

L’argent colloïdal permet de traiter bien des problèmes de peau, plaies, mycoses de tous types, infections bactériennes ou microbiennes :

  • problèmes de peau : appliquer directement sur les plaies ou abrasions de la peau, contre l’eczéma, les brûlures et piqûres de moustiques l’acné, les verrues, les mycoses et les plaies ouvertes,
  • pour le nez et la gorge : utilisez l’argent colloïdal en vaporisation. En cas de sinus infectés, vous pouvez essayer de laver votre nez avec de l’argent colloïdal (désagréable mais efficace),
  • problèmes pulmonaires : utilisez-le en  inhalations,
  • infections vaginales : faites des lavements en ajoutant 2 cuillères à café d’argent colloïdal dans l’eau de lavement,
  • maladies septiques de la bouche (pyorrhées, amygdalites, aphtes), et contre toutes les inflammations de la cavité buccale faites des gargarismes avec 1 cuillère à café d’argent colloïdal diluée dans de l’eau,
  • pour les yeux : 1 goutte dans chaque œil, plusieurs fois par jour contre les états inflammatoires et irritatifs (conjonctivites),
  • pour les oreilles : quelques gouttes dans les oreilles,
  • purifier l’eau de boisson : diluer 1 cuillère à café d’argent colloïdal par litre d’eau et attendre 10 minutes avant de boire,
  • pour les animaux : quelques gouttes, en usage externe, sur les zones atteintes par les parasites.

Et en usage interne ?

Il faut rappeler ici que l’emploi de l’argent colloïdal par voie orale n’est pas autorisé  en France. En effet, faute de données suffisantes sur cet apport minéral, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) n’a pu se prononcer sur ce type de complément et cette forme d’apport n’a donc pas été reprise dans les annexes du règlement (CE) 1170/2009.

Toutefois, l’argent colloïdal a été médicalement testé avec succès aux USA. D’après la très sévère FDA (Food and Drug Administration), l’argent colloïdal peut être commercialisé et utilisé pour combattre des micro-organismes. Dès lors, le consommateur averti fera ses choix.

Se procurer de l’argent colloïdal

 

Bernard Clavière

Une réponse à “L’argent colloïdal, un antibiotique naturel”

  1. Huguette dit :

    Je suis à 83 ans une adepte convaincue par le chlorure de magnésium
    L essayez c est l adopter:rapide,efficace c est mon guérit tout

Laisser un commentaire